Rapport Gallois - Distinguons la Recherche et l'Innovation !

1851892124.jpg

J’ai été frappé cette semaine par le récent rapport Gallois. Ah non pas encore lui, me direz-vous ! Cela fait trois semaines que l’ensemble des médias en font leur unique et seul chronique économique ! Rassurez-vous, je ne reviendrai pas sur les allègements de charges de 100, 50 ou 20 milliards pour les entreprises françaises ou sur leur compétitivité.

Je laisse ce débat aux économistes. Je n’aborderai pas non plus l’épineux sujet des gaz de schistes : faut-il en autoriser l’exploitation ? Probablement pas. Faut-il continuer à faire des recherches sur l’exploitation ? Sûrement que oui.

Pourquoi ce rapport a-t-il retenu mon attention ? C’est pour l’apparition d’une vraie distinction entre Innovation et Recherche. La recherche y est présentée comme le socle de l’innovation.

En effet, ce blog est consacré à l’innovation et aux idées permettant de la faire germer et mûrir dans les entreprises nouvelles ou établies. Depuis longtemps, je combats par les mots une approche naïve de l’innovation où il suffirait de l’invoquer pour qu’elle survienne, un peu comme l’on invoque les esprits autour d’un guéridon. Mon article “Innovation ou la crème aux marrons” revient en détail sur ce point.

Revenons donc sur les mots pour mieux les définir.

La Recherche, c’est une démarche scientifique : en partant d’un état de l’art (la description de l’ensemble des savoirs et savoir faire sur un domaine), les équipes de recherche réalisent des études afin de faire avancer les connaissances du domaine. Elles peuvent concevoir des prototypes afin de valider leur théorie. Les équipes du CNRS font, par exemple, de la recherche, et Albert Fert, prix Nobel de physique pour ses travaux sur la magnétorésistance géante est un chercheur.

L’Innovation, c’est créer un produit, un service ou un procédé nouveau qui répond aux besoins d’un marché. La nouveauté réside parfois dans l’adéquation d’une technologie à un marché. Mais elle peut aussi se situer dans l’usage d’un produit existant. Une innovation résulte souvent d’une composition entre des technologies existantes, mais en y ajoutant par exemple, une véritable dose de design et d’empathie avec la vie et les attentes des gens.

Alors quand l’Usine Nouvelle titre “Spécial Innovation : Branchez vous sur la recherche publique”, j’ai un pincement au coeur provoqué par le mélange réalisé entre les deux notions, surtout quand on me montre un chercheur avec sa blouse blanche, une éprouvette à la main. On peut très bien innover sans utiliser la recherche. On peut innover sans avoir le moindre département R&D dans son entreprise. Quand un homme de marketing génial se dit que les enfants sont toujours entre l’école, la nounou et la maison et que par conséquent, il faut mettre la compote de pommes en tube, il innove ! Il innove !

Plus encore, regardons en détail les géants des réseaux sociaux : Facebook ou Twitter.

Quelle fonction principale ont-ils ? Ils diffusent un message, parfois limité à 140 caractères, à une liste d’abonnés. Y-a-t-il un challenge technique ? Aucun dans les premiers mois (mais quand vous atteignez 1 milliard de clients, ça devient parfois complexe). Les technologies sous- jacentes (PHP, MySQL ie la plateforme LAMP) étaient en place depuis plusieurs années. Y-a-t-il une innovation ? Oui, bien entendu. Les réseaux sociaux ont répondu à une attente implicite des nouveaux utilisateurs d’Internet : se connecter et rencontrer d’autres personnes, éloignées géographiquement d’eux. Permettre plus d’interactions avec les pages ; être dans le partage plus que dans la consommation. Ces innovations là sont dans l’usage, la simplicité et la rapidité d’évolution du produit.

Je suis pourtant ingénieur de formation, en charge de la technique d’une entreprise de technologie, mais je suis convaincu que l’innovation n’est pas, par essence, un problème technique. Ce n’est pas une compétence, mais une attitude : une façon de voir chaque problème comme une chance de trouver des solutions.

Restons optimistes : un rapport médiatisé comme le rapport Gallois est une bonne nouvelle . Répéter et répéter encore des paroles positives liées à la stratégie d'investissement, à la recherche, à un small business act et à l’innovation sont des bonnes idées. Attention, il faudra ensuite dépasser l’incantation et aller jusqu’aux actes. Faire des choix parfois difficiles et faire confiance aux hommes et aux femmes des entreprises pour innover.

Pour conclure, je vous en livre un extrait.

Pour être plus clair, qu’il n’y a pas, à notre avis, de secteur dépassé dès lors que l’on met de l’innovation, de la technologie, de la qualité et du service dans les produits. De nombreuses entreprises, dans les secteurs les plus traditionnels, le démontrent.

La nécessaire montée en gamme suppose un effort considérable de productivité, d’innovation, de qualité et de service. Il faut rompre le cercle vicieux où une faible spécialisation internationale en niveau de gamme entraîne de faibles marges et de faibles investissements qui à leur tour entraînent une faible spécialisation ! Il faut engager un processus où l’investissement réduit progressivement notre exposition à la concurrence par les prix. Tout ne se résume pas à l’investissement. Nous verrons que cela suppose également une structuration plus dynamique de notre tissu industriel. Mais, l’investissement est clairement la clé et donc la priorité. Le consensus sur une telle politique n’est pas acquis, même si elle est à notre avis, adaptée à la période.

Le texte complet est disponible ici

Merci pour vos commentaires

Crédits

Si vous appréciez ce blog, partagez ces articles sur Facebook,  LinkedIn, Twitter, avec les boutons de la colonne de droite, ça ne prend que 5 minutes et j'apprécierais énormément ce geste de soutien !
Pour recevoir ce billet par email, souscrivez à la newsletter (en haut à droite) ou via le flux RSS.

Pour recevoir, une fois par semaine, les nouveaux billets du sites, saisissez votre email ci-dessous. Faites comme des centaines d'internautes et soyez les premiers à recevoir des conseils exclusifs sur l'Innovation et l'Agilité. 

C'est gratuit ! Ca n'engage à rien et ça vous prendra 5 minutes !
Posted on November 11, 2012 .