Comprendre l'Innovation, un must pour les entrepreneurs

Voilà maintenant 4 ans que je tiens ce blog. L'an dernier j'ai décidé de franchir une nouvelle étape : publier un livre -- l’Innovation, une définition ? --  qui viendrait approfondir les sujets évoqués dans les premières années de ce blog.

J'ai publié la première section du livre en novembre 2013. 

J’y écris : 
Alors, j’ai décidé de prendre la route de l’innovation. J’ai décidé d’utiliser mon blog pour me poser des questions et pour y exposer mes découvertes et mes réponses. "Le voyage est la récompense" nous enseigne un proverbe chinois. C’est égoïste, mais ce livre est d’abord ma récompense. C’est aussi ma façon de la partager avec le plus grand nombre.

Je n’ai pas la prétention d’être un théoricien ou un philosophe. En matière d’innovation, je suis un perpétuel débutant. Je suis un débutant pratiquant car j’exerce un métier passionnant qui m’impose de réfléchir sur la créativité et l’innovation. Elles sont l’essence même de mon métier : créer, maintenir et faire évoluer des produits et des services innovants tirant parti des dernières avancées technologiques. 

Mais l'écriture d'un livre est d'une autre dimension que celle d'un blog ou d'un article. Un livre doit posséder un style d'écriture et un ton cohérent. Il doit être structuré autour d'un plan clair qui sert le propos du livre. J'avoue avoir mal mesuré tout cela au départ. Voilà pourquoi j’ai mis tant de temps à écrire la seconde partie. 

Quoi qu'il en soit, j'ai mis une touche finale à cette seconde section qui décrit ce que n’est pas l’innovation. Dès que ce mot est prononcé, trop d’images d’Epinal, trop de “Tartes à la Crème” sont utilisées dans la foulée.

En voilà un extrait:

Combien de fois avez-vous entendu dans les médias que les entreprises qui innovaient étaient celles qui s'en sortaient le mieux ? Ils enchaînent souvent en flattant notre cerveau jacobin et centralisateur : il serait de la responsabilité des pouvoirs publics de donner les moyens d'opter pour une démarche innovante. En favorisant par exemple les départements R&D, ces équipes mystérieuses qui auraient des idées neuves sur tout. Il suffirait alors de créer de nouveaux produits ou services et de les commercialiser pour atteindre un succès immédiat ; "over the night" disent les américains. Ces nouveaux produits seraient pour plusieurs années, voire plusieurs décennies, des succès commerciaux assurant alors des centaines d'emplois autour de l'innovation ainsi créée.

Une entreprise innovante serait la solution unique pour rebondir et « sortir de la crise » : le meilleur moyen pour conquérir de nouveaux marchés, de nouveaux clients. L'innovation serait même la clef pour « restaurer les profits », selon la formule consacrée.

Vous l’aurez compris, ce livre est encore en chantier. J’aurais pu attendre la fin des longues soirées passées et futures à le rédiger. J’aurais pu me lancer dans la quête sans garantie d’un éditeur pour le publier.

Mais j’ai choisi une autre voie. Celle du crowdsourcing et de la diffusion anticipée des premières lignes de ce livre. A l’heure où Internet nous permet à tous d’exprimer notre point de vue, je pense que j’ai beaucoup plus à gagner qu’à perdre à diffuser les premières lignes.

Tout d’abord, j’espère pouvoir démarrer une conversation avec vous et obtenir vos commentaires.

Que pensez-vous de ces premières pages ? Êtes vous en accord avec mes idées ? Certains points vous choquent-ils ? Rédiger un texte, est un exercice solitaire. Seul devant le clavier, il m’arrive souvent de me poser la question suivante : “que pense mon lecteur ?”.  Si vous avez apprécié ou détesté ces quelques lignes, faites le savoir !

Pour obtenir une copie du livre, laissez moi votre email ci dessous !


Posted on March 16, 2015 and filed under Innovation.