3 bonnes habitudes à prendre pour 2014 !

2014, une nouvelle année !

Bonne année, bonne santé !

En cette période de l'année, nous entendons tous cette petite musique.

 

Et avec la nouvelle année, vient un lot de souhaits, d'espoirs et de bonnes résolutions !

Pour 2014, que faut-il se souhaiter ? Quelles bonnes résolutions prendre ? Ce billet est ma contribution au débat.

Plutôt que de prendre des résolutions qui seront oubliées dès le 6 janvier, je vous propose de prendre de bonnes habitudes. Commencez dès le 2, répétez ça tout le mois de janvier et vous aurez pris une nouvelle habitude.

Voici donc 3 habitudes pour 2014 !

Habitude #1 : Des temps pour baisser la tête et d’autres pour la relever

L'homme est-il un animal cérébral ou social ? Les deux bien sûr ! A l'heure où nous devons tous manipuler de l'information, la transformer et en produire, je crois qu'il faut qu'on apprenne à organiser notre temps de travail. Les creative workers doivent pouvoir se concentrer pour produire et faire accoucher leur idées, les mettre noir sur blanc. Ils ont besoin d'être tête baissée, seuls, à la table. Mais les idées ne viennent jamais lorsqu'on est seul. Elles se créent et mutent au contact des autres. Il est impératif de rencontrer des collègues, des clients pour les susciter. Il faut donc équilibrer les périodes avec et sans interactions.

Divisez votre temps en deux :

  • Prenez le temps d'être sur le terrain et dans les bureaux. Passez du temps à votre bureau dans l'openspace de l'entreprise. Passez alors vos coups de fil, répondez à vos emails. Discutez. Parlez.
  • Organisez-vous des moments de solitude. Durant ces moments, coupez téléphones et messageries ; écrivez les notes, les compte rendus, les documents qu'on attend de vous. Mais aussi ceux qu'on n’attend pas forcément. Vous réfléchirez, prendrez du recul par rapport aux événements et aux projets. Vous structurerez ainsi votre pensée, et ensuite vous partagerez votre expertise. Plus qu'au travers de slides, rédigés à la va-vite quelques minutes avant de les présenter, votre argumentaire sera plus construit, plus structuré et plus fort.

Habitude #2 : Une volonté de fer pour maîtriser votre agenda

Trop souvent, nos vies professionnelles ne nous appartiennent pas. Elles sont possédées par les multiples réunions auxquelles nous sommes invités et quasiment obligés d'assister. Nos agendas sont sans cesse modifiés : report, annulation, changement de lieu. Faut-il lutter ou se laisser balader ? Après tout, c'est agréable de passer de réunion en réunion... Non, bien sûr. Une bonne habitude est de rester maître de son temps, de ne jamais subir le temps des autres, maîtriser son agenda et avancer à son rythme.

Reconquérez votre agenda :

  • Avant de cliquer sur "accepter la réunion" sans réfléchir, demandez-vous si vous êtes vraiment requis à cette réunion. On doit pouvoir se passer de vous ? Un collègue sera présent ; peut-être pourrait-il défendre votre point de vue durant les cinq minutes qui vous intéressent ?
  • Le matin, la première chose que vous faites, est d'ouvrir votre messagerie ? Perdez cette mauvaise habitude. Depuis quelques mois, je commence mes journées par une ou deux heures de rédaction et de réflexions sur mes projets principaux. Du coup, je les trouve de meilleur qualité et surtout, je n'ai plus le stress de devoir rédiger le document (angoisse de la feuille blanche devant les dates butoirs). Les premières heures de la journée, l'esprit est plus clair et se concentre plus facilement.
  • Toutes les semaines, gardez une heure pour organiser votre agenda des 2 semaines à venir. Bloquer des périodes sociales pour être au bureau et traiter vos emails. Gardez vous des périodes de calme, pour produire notes, documents ou plans. Laisser quelques zones libres, elles se rempliront sûrement d'elles-mêmes !

Habitude #3 : Une bonne vraie résolution, lire moins & écrire plus

Lire moins ? Quelle est donc cette étrange recommandation ? J’entends déjà mes lecteurs, qui hurlent qu’au contraire, ils ne lisent pas assez… et ils ont raison.

En vérité, quand j’écris “lire moins”, je pense au temps sensationnel que nous passons tous à lire sur le web sur des sujets d’actualité qui ne nous intéressent pas. Lire le journal sur le web, se connecter à son compte Twitter/Facebook, parcourir les différents blogs que vous aimez, tout cela prend énormément de temps et d'énergie dans la journée. 

A l’inverse, écrire demande une concentration particulière et vous contraint à entrer dans un état mental concentré et précis. Quand une idée vous dérange ou que le travail vous rebute, vous ne pouvez pas vous réfugiez rapidement en cliquant sur un lien rapidement. Face à la page blanche, vous devez affronter l’idée et faire avancer votre texte. Plus encore, pour écrire, vous devez effectuer des recherches, faire un travail de fond. 

In fine, je pense que ce type de travail est très enrichissant. De nombreuses connaissances sont à votre portée, une vraie capacité à argumenter et à convaincre vient avec l’écriture. Enfin, j’imagine que la plupart des personnes qui écrivent régulièrement en dégagent un certaine fierté. Fiers de leur production et fiers d’eux.

Écrivez 20 minutes par jour et lisez des livres : 

  • Créer votre blog. C’est le meilleure moyen aujourd’hui de prendre l’habitude d’écrire régulièrement. On croit souvent qu’il faut être expert pour écrire sur un sujet donné. Je crois qu’au contraire, la posture du débutant qui découvre un sujet est très intéressante. De nombreux lecteurs potentiels sont aussi débutants et apprécieront les conseils de bon sens d’un blogger proche d’eux.
  • Nous n’avons pas tous l’envie de nous raconter sur un blog. Alors vous pouvez aussi opter pour le journal intime sur un petit carnet que vous garderez près de vous. Les longs trajets de train ou de métro, offrent du temps pour noter et rédiger.
  • Et pour ceux qui n’aiment pas écrire, dessinez, croquez !
  • Lire un livre est trop vieux jeu pour vous ? Vous devriez repenser votre position. Un article très sérieux, vous expliquera par exemple que durant les quelques jours qui suivent la lecture d'un roman, une sorte de rémanence persiste dans le cerveau. La lecture peut provoquer des changements dans les connexions neuronales, lors de périodes de repos, après une lecture, tout en augmentant l'activité de certaines régions du cerveau.

J’espère ne pas avoir été trop dogmatique avec ces propositions. Appliquez les, modifiez les, dites moi dans les commentaires ce que vous en pensez. 

Bonne année 2014 à tous ! 

 

Si vous appréciez ce blog, partagez ces articles sur Facebook,  LinkedIn, Twitter, avec les boutons de la colonne de droite, ça ne prend que 5 minutes et j'apprécierais énormément ce geste de soutien ! Pour recevoir ce billet par email, souscrivez à la newsletter (en haut à droite) ou via le flux RSS.

Pour recevoir, une fois par semaine, les nouveaux billets du sites, saisissez votre email ci-contre. Faites comme des centaines d'internautes et recevez gratuitement le premier chapitre du livre "Innovation, une définition ?"

C'est gratuit ! Ça n'engage à rien et ça vous prendra 5 minutes !

Posted on January 1, 2014 and filed under Agile & Lean.